The Presidium visits AIM’s Moroccan members in Marrakesh

picture press release Marrakesh[EN below]
Le Présidium AIM s’est réuni le jeudi 27 avril à Marrakech avec des mutuelles marocaines de soins de santé membres de notre association. Le Présidium a été informé de la situation du système de santé du pays et des développements récents liés au mouvement mutualiste marocain.

La réunion a été accueillie par M. Abdelmajid Touri, président de la Mutuelle des Douanes et organisée dans son entièreté par Mr Abdelaziz Alaoui, vice-president de l’AIM pour la région Afrique et Moyen Orient.

Le Présidium a discuté avec les participants le nouveau code pour les mutuelles, qui menace d’interdire aux mutuelles de fournir des services de santé à leurs membres. En outre, le code pourrait mettre un terme à la gouvernance spécifique qui confère aux mutuelles leur identité. Il menace également d’imposer un contrôle disproportionné des autorités publiques sur leur fonctionnement. Bien que cela puisse sembler une question nationale, le président de l’AIM Christian Zahn a souligné que l’AIM serait disposée à exercer tout son poids pour aider l’adoption d’un code qui soutient le développement du mutualisme dans le pays.

Le Présidium a également été informé de la création imminente d’une fédération nationale de mutuelles de soins de santé dans le pays. Cette fédération aidera à unir davantage le mouvement mutualiste au Maroc et à le faire parler d’une seule voix, par exemple en relation avec le code, et de communiquer auprès du grand public sur la valeur ajoutée des mutuelles dans le système de soins de santé.

Les participants à la réunion ont également discuté de tendances plus générales dans les systèmes de santé dans le monde entier. Les populations vieillissent, la technologie se développe très rapidement et les gouvernements veulent limiter leurs dépenses de santé. Le président a déclaré: «Si les gouvernements ne peuvent garantir l’égalité d’accès aux soins de qualité, les assureurs privés à but lucratif ne sont pas la réponse. Le profit, la sélection des risques et l’individualisation du montant des contributions ne sont pas la direction que nous devrions prendre. Les décideurs doivent être conscients que le renforcement du mutualisme est également une solution”. L’AIM, avec ses membres, continueront à travailler d’arrache-pied pour faire comprendre ce message.

***

The AIM Presidium met on Thursday 27 April in Marrakesh with Moroccan healthcare mutuals, members of our association. The Presidium was informed about the healthcare system of the country and of recent developments related to the Moroccan mutualist movement.

The meeting was kindly hosted by Mr Abdelmajid Touri, President of the Mutuelle des Douanes and entirely organized by Mr Abdelaziz Alaoui, AIM Vice-President for the African and Middle-East Region.

The Presidium discussed with the Moroccan mutuals the new code for mutuals which threatens to forbid mutuals to provide healthcare services to their members. In addition, the code could put an end to the specific governance that gives mutuals their identity as well as imposes disproportionate oversight from public authorities on the mutuals’ functioning. Although this might seem a national matter, AIM President Zahn underlined that AIM would be willing to help to lobby for a Code that supports the further development of mutualism in the country.

The Presidium was also informed about the imminent establishment of a national federation of healthcare mutuals in the country. This federation would help further unite the mutualist movement in Morocco and to speak with one voice, for example in relation the code and jointly communicate to the broader public about the added value of mutuals in the healthcare system.

The meeting also discussed more general trends in healthcare systems worldwide. Populations are ageing, technology develops very fast and governments want to limit their healthcare expenditure. The President said “If governments cannot guarantee equal access to good quality care, then private for profit insurers are not the answer. Profit making, risk selection and premium differentiation are not the direction we should take. Policy makers have to be made better aware that strengthening mutualism is a much better way forward”.  AIM will, together with its members continue to work hard to increase that understanding.